[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association L'homme et sa prostate]
[]
[Association L'homme et sa prostate]

L’ablation de la prostate ne permet

plus de procréer !

Ne pas confondre procréation et sexualité !

car …

il n’y a plus d’éjaculation sans prostate

……

mais érections, rapports sexuels

et orgasmes sont toujours possible !

© Jean Frichet

  10

Le mécanisme de l’éjaculation

Dès qu'il y a stimulation sexuelle, les glandes séminales et la prostate vont produire chacune un liquide qui va protéger le spermatozoïdes pendant leur trajet lors de la phase d'éjaculation.


Liquide séminal, liquide prostatique et spermatozoïdes forment le sperme.


Ce sperme va s'accumuler dans la partie d'urètre prostatique, espace clos puisque le sphincter vésical est naturellement fermé et le sphincter urétral contracté.

Le sphincter vésical reste fermé au moment de l'orgasme.

La prostate se contracte grâce à ses cellules musculaires, le sphincter urétral s'ouvre et le sperme est évacué en plusieurs spasmes.


Tous ces mécanismes peuvent être altérés à des degrés divers par les différentes pathologies de la prostate.

Ejaculation et orgasme

sont 2 phénomènes indépendants.

© Jean Frichet

  9

Le mécanisme de l'érection

Le pénis est très innervé et vascularisé.


Il est composé de 2 corps distincts :

  • les corps caverneux, au nombre de 2, vont donner au pénis sa rigidité en se remplissant de sang sous l'effet d'une motivation sexuelle. Le système nerveux va envoyer l'ordre de relaxer les cellules musculaires de ces corps caverneux, leur permettant de s'ouvrir et de se gonfler de sang par l'intermédiaire de leurs artères.

  • le corps spongieux, qui se termine par le gland, est soumis aux mêmes règles et englobe la plus grande partie de l'urètre.

Les érections nocturnes sont spontanées (rôle trophique = entretien = oxygénation des tissus érectiles).

La pratique sexuelle régulière favorise le maintien de la souplesse des corps caverneux, permettant une meilleure récupération érectile après traitement chirurgical.

© Jean Frichet

  8

L'appareil sexuel

Il se compose d'un ensemble de glandes ayant chacune un rôle complémentaire :

  • les testicules produisent les spermatozoïdes.

  • les vésicules séminales produisent le liquide séminal.

  • l'urètre appartient autant au système urinaire qu'à l'appareil sexuel.

  • la prostate produit une sécrétion qui, ajoutée au liquide séminal et avec les spermatozoïdes, constitue le sperme.

  • Le pénis est l'organe "extérieur" représentatif de l'appareil sexuel. Il peut se gonfler de sang et devenir rigide sous commande nerveuse liée au plaisir. Il n'est que l'élément complémentaire du sexe féminin, servant à véhiculer les spermatozoïdes jusqu'à l'utérus.

Pénis et verge

sont des

synonymes.

© Jean Frichet

  7

L'appareil urinaire - Les sphincters

La miction est un processus actif volontaire qui est sous contrôle d'un dipositif musculaire contrôlé par le cerveau et la moelle épinière.

L'homme possède 2 sphincters qui se suivent (les sphincters sont des muscles) :


Le sphincter du col vésical (en haut), ou sphincter lisse interne, contrôlé par le système nerveux végétatif, indépendant de la volonté. C'est le spincter réflexe.


Le sphincter urétral (en bas), ou sphincter strié externe, est contrôlé par le cortex cérébral, dépendant de la volonté.

C'est le sphincter de l'action volontaire. Après miction, c'est celui qui se ferme le premier.

L’action des sphincters ne permet pas

la simultanéité des 2 fonctions,

urinaire et reproductrice.

© Jean Frichet

  6

Implantation et rôle de la prostate

La prostate est située au carrefour des voies urinaires et spermatiques

Elle ne participe pas directement

à la miction et à l'érection.


Elle est impliquée dans la fertilité par ses propres sécrétions et dans l'éjaculation par ses contractions musculaires.

© Jean Frichet

  5

Anatomie de la prostate

La prostate est constituée de 2 parties :


La capsule ou enveloppe extérieure, qui est le tissu de soutien de la glande, composée de vaisseaux et de fibres musculaires. Au moment de l'orgasme, le système nerveux va agir sur ces fibres musculaires pour entraîner leur contraction et favoriser l'éjaculation.

Cette enveloppe ne grossit pas avec l'âge.

La glande, qui est le noyau central, grossit avec l'âge ou du fait de certaines maladies comme l'adénome.

Cette partie centrale de la prostate fabrique la substance nutritive des spermatozoïdes, participant à la formation du sperme.


La prostate est traversée par l'urètre, tuyau partant de la vessie et se terminant au bout de la verge.

Elle est entourée par les sphincters urinaires.


Si la prostate n'a pas de rôle urinaire direct, l'inflammation de la glande peut compresser l'urètre, empêcher le bon écoulement de l'urine et susciter des douleurs lors de l'éjaculation.

  

© Jean Frichet

  4

Qu'est-ce que la prostate ?

La prostate est une petite glande qui n'existe que chez les mammifères, dont l'homme.

Elle est située dans le petit bassin, entre vessie et muscle du périnée, en avant du rectum.


Très petite à la naissance, elle ne se développpe qu'à la puberté sous l'effet des hormones et elle atteint son poids moyen de 25 grammes chez le jeune adulte (taille d'une chataîgne).

Son poids augmente avec l'âge, conséquence de l'augmentation naturelle et régulière de son volume tout au long de la vie.


Le développement de la prostate est dû à l'action de la testostérone, hormone mâle sécrétée principalement par les testicules. En régulant cette production, on peut influer sur le développement du cancer de la prostate.

La prostate n’est pas un organe indispensable à la vie.

On peut donc vivre sans prostate.

© Jean Frichet

  3

Des cellules et des organes

Le corps humain est composé de milliards de cellules, différentes d'un organe à l'autre mais possédant des caractères propres à chaque individu.

En se groupant, les cellules forment les tissus et les organes du corps.

Une cellule est un organisme vivant qui se nourrit, produit de l'énergie et se reproduit ; si ses conditions de nutrition sont défavorables, elle cesse de vivre.


Les cellules se reproduisent régulièrement,mais malgré l'extrême fiabilité de ce système de reproduction, des ratés peuvent survenir de temps en temps et des cellules déréglées naître et se développer indépendamment de l'information donnée par notre propre code génétique, l'ADN.


La plupart de ces cellules déréglées meurent et sont rejetées par l'organisme, mais il arrive aussi qu'elles survivent et se multiplient dans le corps qui les porte.

Ce phénomène est naturel avec l'âge, apportant la phase de vieillissement, puis la mort.

Il peut aussi intervenir plus tôt, apportant alors la maladie comme le cancer.


Il faut certainement plusieurs facteurs pour que ces cellules se dérèglent, qu'ils soient internes ou externes à l'organisme, ainsi que du temps : pollution atmosphérique et des sols, produits chimiques, alimentation insuffisante ou inadaptée, hérédité, stress de la vie, virus ... Les causes sont sans doutes multiples et plurielles, sans certitudes absolues.

© Jean Frichet

  2

L’homme et sa prostate

Textes et illustrations Jean FRICHET

© Jean Frichet

  1

Ce synopsis est un condensé du livre "L'homme et sa prostate" de Jean FRICHET

Certaines pages du livre sont consultables sur le site www.homme-prostate.fr

Anatomie de la prostate

Les sphincters

L’appareil sexuel

     Toucher rectal

PSA

Biopsie

Surveillance active

     Prostatite - Traitements

Adénome - Traitements

Cancer - Types de cancers

      La chirurgie

Principe opératoire

Problèmes liés à l’opération

Séquelles de l’opération

     - Incontinence

     - Impuissance

Ostéopathie après chirurgie

Radiothérapie externe

Curiethérapie

Traitement par ultra-sons

Traitement hormonal

Chimiothérapie

Haut de la page

Page

précédente

© Jean Frichet  - Reproduction interdite

l’essentiel sur la prostate en 79 vues

  

Site réalisé par : Jacques Stevens